Histoire de la commune de Fontaine-la-Rivière
Du latin fons ou fontanus, « source, fontaine », avec le suffixe « -Rivière ».
L'occupation du territoire commence dès le Néolithique sur les rives de l'Éclimont, parfois dit « le Climont », petite rivière claire et tranquille. Le roi de France Henri Ier démantèle les possessions de Bardoul, seigneur rebelle de Méréville, abandonnant pour toujours « une redevance et coutume sur le fief de Fontaine » au chapitre Sainte-Croix d'Orléans.
Daimbert, archevêque de Sens, concède les églises de Fontaine et d'Ormoy à Sainte-Croix d'Orléans en 1115. Les paysans de Fontaine sont alors entièrement aux mains de cette abbaye et de sa ferme champarteresse de Mesnil-Girault. Des familles nobles habitent Fontaine dès le milieu du XVIIe siècle.
François de Fora, d'une ancienne famille italienne, se dit seigneur du lieu. Son titre est fortement contesté par le curé et le bailli d'Étampes, défenseurs des intérêts de Sainte-Croix. Seuls le petit cimetière et quelques pierres témoignent encore de l'existence de l'église et du manoir, disparus.
Au cours du XXe siècle, la vallée attire une population à la recherche de verdure et de calme.




Cimetière
Surplombant la vallée, le cimetière, contemporain de la construction de l'église Saint-Étienne, est délimité par d'épaisses murailles épaulées de contreforts, formant un triangle. L'ancienne église Saint-Étienne, disparue, était élevée à proximité. Avant d'être rattachée à celle de Saint-Cyr, la paroisse était administrée, comme d'autres dans la région, par un Irlandais, Henri O'Neill, curé de 1722 à 1761. Aucun vestige n'a subsisté de l'ancien lieu de culte.


Château
Sur un terrain abandonné, les vestiges de l'ancien château sont composés d'un pan de mur de soutènement et de quelques ouvertures destinées à l'écoulement de l'eau. Ces quelques témoignages de l'ancien édifice sont situés à proximité de l'église, qui a elle-même disparu vers 1815. Sur son emplacement, une petite ferme était exploitée aux environs de 1900. Un Parisien en a fait sa résidence secondaire.


Monument aux morts
Dressé entre Fontaine-la-Rivière et de Saint-Cyr-la-Rivière, ce monument aux morts est commun aux deux localités. Il est composé d'une stèle ornée d'une palme, sur laquelle sont gravés les noms des victimes des deux guerres mondiales. L'inscription rappelle également que le conseiller général du canton, Georges Dufour, est mort subitement en « glorifiant les héros de la Grande Guerre », le jour de l'inauguration du monument, le 17 juillet 1921.


Aujourd’hui
Superficie 360 hectares
Nombre d’habitants : 234 (recensement 2014)

Plan/Accès

Actualités

public

Service-Public

account_balance

MSAP

business

Tri/déchets

school

SIRPVE

supervised_user_circle